GT1-lycée du 21e siècle 2018-01-22T11:36:39+00:00

L’éducation se doit d’être au service de l’élève, vise à le préparer à trouver sa place dans une société qui sans cesse évolue, change, pose de nouveaux défis. Elle doit donc à tout instant viser à se projeter dans l’avenir. En aucun cas, elle ne peut se réduire à un système rigide et peu enclin au changement, se complaire dans un passéisme facile. Dans ce contexte, la nécessité d’établir de nouveaux domaines de compétences, des « compétences du 21e siècle », s’est rapidement manifestée.

Ces compétences, nous les avons exprimées à l’aide de dix idées distinctes, mais toujours liées par le même but d’encadrer au mieux le développement de nos élèves : Leur créativité sera promue, afin que puissent se développer pleinement leur caractère et leur esprit d’entrepreneuriat. Ils seront encouragés à chercher l’innovation, dans le cadre d’un enseignement se fondant sur la résolution de problèmes concrets. L’élève sera également invité à se développer en améliorant ses aptitudes à la communication et à la collaboration. La littératie, « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités » (définition de l’OCDE) sera à tout instant au cœur de nos efforts. Ces impératifs d’enseignement devront mener l’élève à une culture et citoyenneté éthiques, mais aussi à une pensée critique assumée et informée, des impératifs et atouts supplémentaires afin de pleinement s’intégrer à la société de notre nouveau siècle.

Ces dix compétences ne doivent pas rester au simple stade de concepts, elles doivent avoir une incidence concrète sur l’éducation que nous proposerons aux élèves au jour le jour. Voilà pourquoi plusieurs domaines de recherche ont été pensés, afin que nous puissions organiser la mise en pratique des compétences visées. Le groupe de travail GT1-lycée du 21e siècle a ainsi délimité les domaines suivants :

  • Le curriculum, c’est-à-dire le parcours scolaire et la somme des expériences de nos élèves, devra être repensé, adapté aux besoins réels de notre communauté. Cela exigera une réorganisation des modèles classiques qui isolent trop chaque matière enseignée.
  • L’enseignement se traduira par des enjeux authentiques en classe, la recherche et la connexité. Dans ce but, le Lycée Edward Steichen va lancer son projet « project 121 – lesc goes mobile » (projet one to one – une tablette pour chaque élève du lycée), va concevoir son curriculum de façon à ce qu’il y ait la plus grande intersection et compréhension que possible entre les natifs numériques et les immigrants numériques.
  • L’apprentissage se fera selon les besoins particuliers de chaque élève et mettra l’accent sur la réalisation de projets dans le cadre d’un enseignement explicite et d’un apprentissage par l’enquête.
  • La technologie sera mise en avant, sous toutes ses formes, l’élève saura en faire un usage correct et efficace.
  • L’évaluation mettra en avant les forces et faiblesses de l’élève, afin qu’il sache orienter ses efforts efficacement. L’évaluation se doit d’être au service de l’apprentissage, elle traduit une compétence concrète.
  • L’apprentissage professionnel, mais aussi informel et expérientiel, prendra la forme d’activités variées dans de multiples domaines. Visites, ateliers, clubs parascolaires, stages, bénévolat, service communautaire… Chacun trouvera ici une activité qui correspond à ses centres d’intérêt, ou se découvrira de nouvelles passions, moteurs d’une motivation quotidienne.
  • Les modèles pédagogiques seront révisés, et nous nous penchons sur des concepts tels que la classe inversée, l’apprentissage hybride, les projets interdisciplinaires, etc.
  • L’espace physique qui servira aux apprentissages est sans nul doute un point fort du lycée. Un nouveau bâtiment nous offre la possibilité de nous organiser dans un environnement pédagogique souple. Nous pensons par exemple à des studios d’apprentissage, à des zones de collaboration ou encore à des salles de planification de projets. N’oublions surtout pas l’emplacement privilégié de notre lycée, qui permet des activités d’apprentissage hors du cadre physique du lycée. En effet, Clervaux et ses alentours nous offrent beaucoup d’opportunités.

Clairement, nous ne pourrons jamais atteindre ces buts par l’intermédiaire de notre seul groupe. Voilà pourquoi nous souhaitons toujours privilégier la communication avec les autres groupes de travail, qui sont également directement touchés par les enjeux des compétences du 21e siècle. Mais nos collaborations ne s’arrêtent pas là, puisque nous nous inspirons de modèles innovateurs existants, et partons à la rencontre de lycées et entreprises qui sauront nous livrer les pistes nécessaires à l’élaboration d’une nouvelle éducation que nous voulons tous novatrice, agréable, motivante, et surtout, efficace.

Le groupe de travail GT1-lycée du 21e siècle, ayant comme charge d’élaborer une stratégie quant à l’implémentation des compétences du 21e siècle dans le curriculum quotidien du Lycée Edward Steichen, se compose comme suit :

  • Claude Lagoda – formateur d’adultes en enseignement théorique dans la spécialité mécanique
  • Roland Etienne – professeur de physique
  • Claude Hentz – professeur  d’éducation physique et sportive
  • Eric Nancel – candidat professeur de français
  • Yves Schintgen – instituteur d’enseignement préparatoire
  • Stephan Schmitz – instituteur d’enseignement préparatoire
  • Max Wolff – professeur de sciences – Inspecteur luxembourgeois des Écoles européennes